Vous êtes ici : Accueil > Qui sommes-nous ?

Charte du Collectif Anti OGM Ile de France


Le Collectif anti-Ogm île de France regroupe les personnes désireuses d’agir pour empêcher la dissémination des OGM dans les champs ainsi que leurs vente et usage pour l’alimentation.

La culture, la diffusion et la vente des plantes génétiquement modifiées représentent un danger immédiat, tant environnemental, social que sanitaire. Leur diffusion est le résultat de choix politiques et économiques privilégiant une agriculture industrielle, polluante, destructrice de la paysannerie, qui met en danger la souveraineté alimentaire des peuples au Nord comme au Sud. Le collectif anti-ogm île de France intègre son action dans une réflexion générale sur les choix en termes d’agricultures. Il défend une agriculture durable et paysanne respectueuse de l’environnement, de la santé des consommateurs et de la souveraineté alimentaire.

C’est pourquoi il réclame la mise en place d’un moratoire en France sur la culture et la vente de plantes génétiquement modifiées et de tout produit alimentaire dérivé (produit d’animaux nourris avec des OGM) et, à termes, il vise leur interdiction. Il réclame également la transparence quant aux décisions publiques dans ce domaine et, enfin, l’engagement de la responsabilité personnelle des élus et représentants qui acceptent et promeuvent les cultures d’OGM en plein champs, au mépris du principe de précaution et de la Charte de l’environnement, annexée à notre constitution.


Le collectif anti-OGM Ile-de-France s’oppose et lutte contre les cultures et les essais d’OGM en plein champ et contre toute autre forme d’expérimentation et de production d’OGM en milieu non confiné. Il utilise des moyens d’action non violents, définis et approuvés par ses membres lors des réunions plénières.

Ses objectifs sont :

- d’informer et de sensibiliser les citoyens sur les enjeux et en région île de France

- de former ses membres sur les multiples enjeux des OGM : économiques, alimentaires, juridiques, politiques, environnementaux, philosophiques ;

- d’interpeller les élus sur leur décisions et leur demander d’engager leur responsabilité personnelle à l’égard des conséquences que peuvent avoir ces décisions à l’avenir ;

- de développer des actions citoyennes pour empêcher la dissémination des OGM, de soutenir les campagnes autour de ce thème ;

- enfin de promouvoir les alternatives à l’agro-industrie qui promeut les OGM : agriculture et consommation respectueuses de la nature et du vivant, filières courtes et défense de la souveraineté alimentaire de tous les peuples

Toute personne peut en être membre à titre individuel ou en représentant une organisation travaillant sur ces thèmes.

Le rôle des membres et les actions sont définis par le collectif. La mise en œuvre des actions est effectuée dans un esprit d’équipe et de concertation.

Le collectif coordonne ses actions avec les autres collectifs « sans OGM » de France et, le cas échéant, avec toute organisation poursuivant les mêmes objectifs.

Documents joints